Cuisine chinoise

La cuisine chinoise a plus de trois mille ans. Les archéologues ont découvert les plaques de bronze, les planches de cuisine, des casseroles, des couteaux liés à 770-221 ans BC. Il y a 1500 ans, était composé le premier livre de cuisine de la Chine. La cuisine a été considérée comme un art, la préparation des repas étaitune chose toujours très sérieuse.

Dans la cuisine chinoise il y a beaucoup d’herbes, qui, souvent, ont des propriétés médicinales. Tous les produits et les plats ont été divisés en ceux qui fournissent de l’énergie et ceux qui apaisent. Pour maintenir la santé et la longévité, il faut construire l’alimentation afin que les deux partiessoient en harmonie.

Les Chinois mangent lentement, en appréciant le goût. Manger vite montre le mépris aux gens et à la plupart des aliments. On considère que les aliments vont du ciel, de sorte que chaque repas c’est un événement. Sur la table il faut avoir un équilibre dans les plats, mais avec une prédominance des matières liquides et doux, qui sont considérées comme les plus utiles et faciles à digérer. Pour le dîner d’une grande fête sont servis jusqu’à 40 plats. Avant le dîner, d‘habitude on boit du thé vert, puis on mange des plats froids: poisson, viande et légumes. Ensuite, chaque invité reçoit un bol de riz, dans le centre de la table il y a des plats généraux et les sauces. Pour le repas, les Chinois boivent du vin chaud. Après le repas sont servis la soupe et le thé vert. Cet ordre des plats est très bon pour la digestion.

La cuisine chinoise c’est surtout l’art du cuisinier. La variété des plats et leur saveur spéciale sont réalisées par de diverses méthodes de transformation des aliments et leur mélange. Il y a quelques principes de base à suivre par des chefs chinois depuis des siècles. Le premier et le plus important est que les ingrédients alimentaires doivent être coupés finnement. Ils sont cassés, déchirés ou coupés.

Bien coupér et griller des aliments c’est un autre principe de la cuisine chinoise. Le produit est coupé en petits cubes égaux et grillé dans l’huile à feu vif quelques minutes. Auparavant, dans cette huile il faut griller le gingembre et le piment de la Jamaïque. Ses saveurs donne au plat une saveur particulière. Souvent, les aliments du poisson et de la viande sont grillés dans la pâte, ce que maintient leur jus.

Presque dans chaque plat chinois on utilise des épices: poivre rouge, noir, blanc, gingembre, ail, anis, cannelle, laurier, muscade, oignon, basilic, persil, la coriandre, menthe poivrée, fenouil, et toutes sortes d’oignone. La sauce de soja est très populaire en Chine, qui sont assaisonnée avec du riz. Aussi sont très connus l’huile de sésame, le vinaigre et le vodka de riz Maotai.

Depuis les temps anciens les Chinois ont cultivé le riz, le blé et le soja. Le riz est un repas principal quotidien en Chine. Ils mangent tout avec du riz. Ce grain est très riche en amidon, c’est-à-dire en hydrates de carbone, en protéines, en vitamines, en minéraux et en fibres, ce qui le rend très utile. Le riz contient la vitamine B, la vitamine E et PP, ainsi que des minéraux tels que: phosphore, magnésium, fer, potassium, manganèse, sélénium et zinc.

Le soja est aussi utilisé dans la cuisine chinoise. En règle générale, dans la cuisine chinoise on utilise des haricots différents, le mung, les haricots Asuka, les fèves, les pois et les autres. Mais le soja est une espèce principale. Il est distingué par un faible contenudes glucides et par un contenu élevé des protéines, d’huile et de calcium.

De la viande les Chinois préfèrent le porc. Dans les régions occidentales de la Chine, fortement influencés par l’Islam, les gens préfèrent le bœuf. La viande de volaille est populaire dans toutes les régions de la Chine.

Un rôle important dans la cuisine chinoise joue le thé. Le thé est bon pour la digestion car il aide à métaboliser les aliments gras, il apaise la soif et complète l’alimentation en vitamines.